Apparu pour la première fois en France en 1926 dans le roman Bella de Jean Giraudoux, son orthographe divise les français : avec ou sans trait d'union ? La réponse est en fait très simple : on peut l'écrire des deux manières différentes, et ce depuis 1990, date à laquelle le terme "weekend" a été entièrement francisé. 😉

Weekend : la préférence des français

Si les deux écritures coexistent, les français semblent avoir une nette préférence pour l'une des deux, du moins dans leurs recherches Google. À ce petit jeu, c'est le terme "weekend" qui terasse son adversaire en terme de popularité (79 % des recherches contre 21 % pour "week-end").

Cette différence peut cela dit s'expliquer par l'effort titanesque que représente la frappe sur le tiret du six, insurmontable pour une bonne partie des internautes (et pour nous aussi, on vous rassure 😅).

Pas de weekend au Québec...

En effet, le terme "fin de semaine" étant très répandu chez nos amis québecois, l'Office de la langue française local refuse d'accepter le mot "weekend" (avec ou sans train d'union) comme synonyme afin de préserver les usages.

Dans l'Hexagone, l'Académie française a quant à elle officiellement accepté les deux écritures lors des rectifications orthographiques de 1990. Et c'est la même chose au pluriel, on peut donc également choisir entre week-ends ou weekends.

Mais des week-ends du tonnerre chez Weekendr ! ⚡

Nous, ces histoires de weekend, ça nous a donné envie de partir en week-end !

Et même si on doit encore patienter (au moins) un mois avant de pouvoir repartir, on vous prépare dès maintenant le voyage Post-Covid chez Weekendr ! Au menu ? Des weekends simple comme bonjour, un accompagnement aux petits oignons et bien sûr... pas de loup ! 🐺